Catégories
Gestion des émotions Une vie en équilibre

La tristesse

J’ai commencé par dessiner une grosse larme (page de gauche sous l’image). Je l’ai remplie avec de la craie grasse sans me soucier de ce que ça allait donner. Puis en écriture automatique (sans me relire ni raturer, ni corriger mes fautes d’orthographe), j’ai rempli les interstices.

Au fur et à mesure de mon écriture, je sentais que mon corps commençait à se détendre : je respirais mieux, mes épaules se décrispaient.

Mais, j’avais encore pleins de choses à déposer – je venais de terminer au centre social où je travaillais en temps que coordinatrice du LAEP d’Aubenas.
Comme il n’y avait plus d’interstices disponibles, j’ai continué d’écrire tout autour de la larme. J’ai, en fait, rempli la page…