Catégories
Gestion des émotions Inspirations Une vie en équilibre

Se mettre en mouvement

Épisode 2

Le chemin commence quelque part, et souvent par… ce fameux Doute !

Vous savez cette 1ère étincelle qui fait que notre corps, notre tête ou notre cœur ne sont plus tout à fait d’accord. C’est alors que les tensions, les sauts d’humeur, les idées grises, la fatigue,… apparaissent.

En psychologie, on parle de dissonance cognitive : rien de grave mais l’inconfort est alors palpable.

C’est à ce moment là que vous avez le choix de faire l’autruche – qui cache sa tête dans le sable – ou de relever vos manches, – en respectant votre rythme et votre vie – prendre votre sac à dos et d’aller, à la manière d’un archéologue, à la recherche du trésor, de votre trésor enfoui !

Je vous entends déjà :

«  Oui, mais je ne vois pas bien comment, parce qu’avec mes enfants, mon conjoint, mon travail, je suis sur le fil tout le temps ! Je n’ai pas une minute à moi… »

« Partir faire de l’archéologie, ben, je ne vois pas quand, ni comment…. »

Je vous répondrai : Pas de paniiiiiiiiiiiiique !

Votre rythme est le bon ! Il serait de toutes façons, contre productif de vous en rajouter sur les épaules…

Ensuite, partir à l’aventure dans Sa vie, peut se faire en jouant, parce que … la vie est un jeu, non ? …

(cet maxime me permet d’avancer dans les périodes où il y a de la brume, voire une belle tempête…)

Après la mise en place des règles et quelques tours de jeu pour prendre en main les réflexes, avoir conscience de ses croyances limitantes :

– par moment ça passe

– par moment, il faut jouer stratégique et prendre des décisions

– par moment, ça roule vraiment bien…

Mais, il y aussi les parties où « ça casse »… ce qui signifie alors que notre dissonance cognitive est trop importante, et que pour nous aider, notre corps s’est mis sur «ALERTE ROUGE ».

Ça vous parle ?

Alors, avant d’arriver sur cette dernière option – où nous n’avons plus le choix ! – par où commencer…

La meilleure chose à faire dans un 1er temps, à mon sens, c’est d’être honnête avec soi, de se poser la question :

« Est ce que je suis heureuse dans ma vie -pour rappel, on en a qu’une) ? »

En fonction de votre réponse, rajoutez celle ci :

« de quels ingrédients j’ai besoin dans ma vie pour être heureuse ? »

et/ou «  comment avoir un peu plus de joie dans mon quotidien ? »

Ces questions peuvent s’explorer de différentes manières.

Moi, je suis allée à la rencontre de mes voix intérieures, avec le journal créatif®.

En psychanalyse, on parle de théâtre intérieur : en gros, nous avons différents personnages dans notre tête, et en fonction de la situation, l’un ou l’autre de ces personnes – parfois toujours le même – dirige notre vie.

Si l’un est tyrannique, omniprésent, c’est vous l’aurez compris, au détriment des autres… et c’est là où la partie peut mal se finir.

Tout le monde se souvient de ses dessins animés avec d’un côté du personnage, un ange et de l’autre, le démon… C’est le même principe pour le théâtre intérieur, sauf, que les rôles sont nombreux et parfois subtils.

Pour que l’aventure soit drôle ou moins effrayante, j’aime donner à mes personnages intérieurs, des prénoms : Astrid la timide, Vickie volcanique, Céleste l’infecte, Pauline parfaite,… et c’est toujours intéressant de leur laisser une place ! Cela permet de me ré-ajuster !

Après un dialogue avec Vickie Volcanique

Et vous quels sont vos doutes du moment ? Quel prénom avez vous donné à vos personnages intérieurs ? Quelles stratégies avez vous pour gérer vos dissonances cognitives ?

Vos réponses en commentaires pour se soutenir et se donner des astuces !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *