Catégories
Gestion des émotions Une vie en équilibre

La colère

Vous la connaissez j’imagine, cette émotion …

Cette Énorme envie de tout envoyer balader, de tout casser, d’en vouloir à la terre entière, de trouver ce monde injuste,….

Cette émotion est la plus difficile à accueillir, maîtriser et transformer… mais c’est celle qui donne aussi LE PLUS D’ÉNERGIE !

Alors, c’est pas mal de savoir la détecter et l’alchimiser ;+)… vous me suivez ?…

Plusieurs choses peuvent vous alerter : des paroles blessantes, votre corps qui fourmillent ou qui se rigidifie, votre respiration qui s’accélère,… ou encore, le chaos dans votre tête.

C’est évidemment une émotion que je connais bien, et je vous propose une chose à réaliser dans votre journal, sur une page simple ou double.

  • Choisissez une craie grasse qui représente votre colère. Faites ensuite des gribouillis, donner de la place à cette colère, laissez la sortir ! Le plus difficile, c’est de se poser, d’accepter de s’arrêter un moment,… mais une fois installée devant votre journal, la colère sera au RDV.
  • Écrivez maintenant tout ce qui vous passe par la tête, en écriture automatique, dans les espaces blancs restants. Écrivez sans vous arrêter, écrivez tout, n’importe quoi… des gros mots aussi, c’est permis !
  • S’il vous reste des espaces blancs, vous pouvez commencer à vous apaiser, en respirant tout en coloriant avec une ou des couleurs qui vous plaîsent.
  • Avec de la peinture acrylique et une carte rigide, continuez à vous apaiser en passant cette peinture tranquillement en respirant.
Cette technique permet de pouvoir jouer avec la peinture tout en ayant l’intention de se calmer : une sorte de pommade sur l’émotion/le sentiment à accueillir. Elle est aussi très facile et sèche immédiatement !
  • Essayez maintenant de découvrir ce qui se cache derrière vos gribouillis. Tournez votre journal dans tous les sens… puis mettez en beauté.

Moi, j’y ai découvert une personne gracieuse qui semblait danser ou avancer. J’ai ensuite continuer mon processus, pas après pas, avec un challenge en plus : ne pas utiliser de ciseaux.

Laissez vous guider par votre envie, ce qui se présente à vous, car votre processus est juste !

Ayez confiance en vous !

Vous pouvez aussi vous inspirer de ce que j’ai vécu.

  • J’ai rajouté une image et des bouts de papier déjà prêts (faite à la déchiqueteuse).
  • Après avoir collé ces morceaux de papier et l’image de cet enfant qui reprenait sous souffle, j’ai eu envie de mettre ce papier rose… parce que j’avais la sensation que cette dame était « sur quelque chose »…
  • Après plusieurs pliages, il s’est transformé en char…
  • Ma colère diminuait tranquillement. Après avoir mis en beauté, j’ai choisi de mettre une citation, dans mon cas « c’est pas la fête chaque jour, mais chaque jour se fête » – Christophe Maé.
  • Regardez votre page, et si vous êtes détendue, votre colère transformée, continuez votre journée !

Pour ma part, ma colère était retombée mais je sentais que j’avais besoin de faire une page moins dense, et que mon processus d' »alchimisation » n’était pas complètement terminé.

Si c’est le cas pour vous, voici ce que je vous propose :

  1. Choisissez un détail de votre page « colère »
  2. Dessinez le sur une nouvelle page
  3. Rajoutez ce qui vous vient : poème, images, écriture automatique…
  4. Relisez vous et notez vos conclusions, réflexions, et la date
  5. Partagez les si vous le souhaitez ;+) …

Et continuez votre journée apaisée !

Ah… et pour info

Les effets de la colère sont beaucoup plus graves que les causes » Marc Aurèle

Pour ma part, je choisis de l’accueillir plutôt qu’elle me fasse du mal ou que je fasse du mal aux autres avec des paroles ou des actes blessants….

Bon, j’y arrive pas toujours, mais je dis alors « Pardon » !

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à accueillir cette émotion, si dérangeante et pourtant si « énergisante » !

Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *